Image default
Bien-être

Macadamia oil : miracle capillaire ?

Rate this post

Il est temps que je vous parle de mon dernier achat (craquage) capillaire. Du fait de sa popularité sur le net, j’ai décidé de me faire mon propre avis sur la marque pour les cheveux Macadamia Oil. Les blogueuses étaient stupéfaites du résultat sur leur tignasse depuis des années, j’ai enfin passé commande et voilà un mois que je les utilise.

Je voulais absolument vous parler de cette marque, experte en green washing. Qu’est-ce qu’est le green washing? C’est le fait pour une marque, d’utiliser des couleurs rappelant la nature pour faire croire au consommateur que la marque est naturelle.

Packaging

Ces packagings reconnaissables entre mille sont très jolis, j’aime bien les avoir dans ma salle de bain. Cela dit, voila un parfait exemple de green washing. Les emballages sont verts et bruns, ornés de motifs fleuris, ce qui donne une impression de produits naturels alors que ce n’en sont pas du tout.

Le vrai avantage avec Macadamia Oil c’est que la marque propose plusieurs formats. Ainsi, vous pouvez tester le format voyage, puis le classique et passer ensuite au maxi flacon de 1 L si vous êtes conquise.

Composition

J’ai arrêté depuis bien longtemps les silicones dans mes produits sur les cheveux car j’en avais marre de payer pour des caches misères. Depuis des années je n’utilisais plus de silicones.

Depuis un moment l’état de mes cheveux stagnait, ils étaient beaux, mais je n’arrivais pas à les rendre plus beaux encore avec des produits sans silicones. Je me suis donc laissé tentée par cette gamme remplie de silicones, mais dont tout le monde ventait les prouesses.

La célèbre gamme de Macadamia Oil n’est malheureusement pas un exemple en terme de composition.

Pour celles qui ne s’y connaissent pas, voila un rappel des produits qui ne devraient pas se trouver dans un produit naturel (source lescheveuxdemini.fr)

Des silicones (polluants, occlusifs): dimethicone, amodimethicone, dimethiconol, cyclopenthasiloxane, cyclohexasiloxane, et tout ce qui finit par -icone ou -siloxane.
• Des huiles minérales (polluantes, occlusives, toxiques): paraffin, petroleum wax, mineral oil, crystalline wax, paraffium liquidum, petroleum, petrolatum…
• Des quats (similaires aux silicones) : behentrimonium chloride, behentrimonium methosulfate, cetrimonium chloride, guar hydroxypropyl trimonium chloride, et tout ce qui finit par -monium chloride et -methosulfate ainsi que -propyldimethylamine.
• Des conservateurs dangereux (toxiques, nocifs à la santé) : propylparaben, methylparaben, ethylparaben, et tout ce qui finit par -paraben mais aussi le methylisothiazolinone, methylchloroisothiazolinone, butylphenyl methylpropional, hexyl cinnamal,
• Des tensioactifs agressifs (irritants pour le cuir chevelu) : sodium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate, ammonium laureth sulfate…
• Des PEG et autres composés éthoxylés (nocifs, toxiques) : Ceteareth-12, Ceteareth-20, Laureth-10, Laureth-16, PEG 150 distearate, PEG-2 hydrogenated castor oil, PEG-32 stearate… Et tout ce qui contient le suffixe -eth suivi d’un nombre ou d’un chiffre, les PPG…

Bref, vous l’aurez compris, j’ai fais une exception à mes principes capillaires anti-silicones pour essayer cette gamme.

Utilisation

Parlons d’abord de l’odeur. Les produits sentent tous très bons et présentent une odeur acidulée qui reste sur les cheveux de façon subtile.

Petit bémol pour l’healing oil treatment qui sent un peu le vieux sirop à base de plantes, heureusement, l’odeur ne reste pas dans les cheveux et on ne sent pas le druide.

Le shampoing mousse énormément, comme tous les produits capillaires chimiques, donc il faut en mettre peu, même pour mes cheveux épais et longs.

Le masque deep repair est très épais et on sent que la formule est particulièrement riche tant il en suffit de peu. La texture ressemble un peu a du beurre mou pour faire les cookies (information très intéressante, n’est-ce pas?)

La crème sans rinçage, je l’utilise peu mais je l’aime bien. Elle me sert surtout quand je fais un autre shampoing, car elle permet de démêler et de rendre un peu plus brillants les cheveux (entre deux shampoings par exemple, après l’utilisation d’un shampoing sec)

L’huile est trèèèès grasse, logique puisque son deuxième ingrédient… c’est du silicone, donc il en suffit de peu également, mais elle ne rend absolument pas les cheveux gras. 

Résultat sur mes cheveux

Le résultat est bel et bien bluffant. Mes cheveux sont très souples, forts et brillants. D’autre part, je ne m’y attendait pas mais ils re-graissent moins vite depuis que j’utilise cette routine cheveux (je fais 2 shampoings par semaine tranquillement).

A racheter ou pas ?

Je suis mitigée sur le bilan à vous donner. Certes le constat est sans appel : mes cheveux n’avaient pas été aussi beaux depuis longtemps. Le soucis c’est que je suis consciente que tous ces résultats sont du à la présence de silicone dans les produits Macadamia Oil.

Si vous n’en avez rien à faire de la composition de vos produits alors foncez ! Pour ma part, j’attends de finir mes 4 produits pour voir le résultat sur le long terme pour savoir si les effets néfastes du silicone se feront ressentir dans le temps.

Pour finir, je vous invite à jeter un oeil à la FAQ de la marque Macadamia Oil, qui a fait un beau travail de communication pour répondre aux questions fréquentes, allez notamment lire leur argumentaire en faveur des silicones.

Où les acheter ?

Ils ne sont pas dispo en France, je les ai trouvé sur Amazon.

Autres articles

Masque au curcuma effet bonne mine

Irene

Liste de marques vendues en France sans tests animaux : faire plaisir, sans faire du mal

Irene

Tout sur ma routine capillaire : je vous explique

Irene

Maquillage : comment faire un contouring ?

Irene

Mon avis sur la NUOO BOX

Irene

Ingrédient & composition : la blogueuse qui ne pouvait plus conseiller

Irene